⟵ Retour

Ramonville-Saint-Agne. Plainte, violences et exclusions : psychodrame au PS de Ramonville

Des candidats aux élections municipales qui se battent encore pour obtenir l’investiture socialiste ? Cela pourrait prêter à sourire. C’est pourtant ce qui agite le Parti socialiste de Ramonville en plein psychodrame sur fond de règlements de comptes internes.

Dans la commune de l’ancien maire de Toulouse Pierre Cohen, les relations entre conseillers municipaux socialistes se sont dégradées depuis que le maire sortant, Christophe Lubac, élu en 2008 puis réélu en 2014 sous l’étiquette socialiste, a quitté le PS pour Génération. s, le parti fondé par Benoît Hamon.

La majorité municipale est divisée entre les élus restés socialistes et ceux passés dans le camp Hamon. D’autant que Christophe Lubac se présente sous l’étiquette Génération. s comme à Toulouse son mentor Pierre Cohen.

Plainte pour agression

Ulcérés par ce qu’ils considèrent comme un casus belli, les socialistes de Ramonville ont décidé de présenter leur propre liste, conduite par un adjoint de Lubac, Jean-Luc Palévody. Une ineptie pour la fédération du Parti socialiste de Haute-Garonne qui a décidé de soutenir le maire sortant. "C’est une décision politique que j’assume pleinement, explique le premier fédéral du PS31, Sébastien Vincini. Christophe Lubac est un maire de gauche, il a un bon bilan, et Jean-Luc Palévody qui est un de ses adjoints, défend ce bilan. Il n’est donc pas cohérent que M. Palévody se présente contre M. Lubac, au seul prétexte que ce dernier a quitté le PS pour Génération.s. D’ailleurs au niveau national, nous avons conclu des accords avec des candidats Génération. s dans 80 communes. L’argument Hamon n’est pas pertinent, c’est l’action municipale qui compte".

Les relations étaient déjà passablement mauvaises entre la fédération et la section socialiste de Ramonville depuis une altercation survenue en novembre dernier au cours d’une réunion du PS ramonvillois, à laquelle Sébastien Vincini assistait. Selon lui, il était assis lorsque le secrétaire de section, Sébastien Rostan, l’a violemment tiré par le bras pour lui intimer l’ordre de quitter les lieux. Il a déposé plainte pour agression. Des auditions sont en cours.

Les candidats PS exclus

Dernier épisode en date : le bureau national du PS a décidé ce mardi soir d’exclure les membres socialistes de la liste de Jean-Luc Palévody. "Un vrai scandale politique" selon M. Palévody pour qui "Lubac a trahi le PS" et "Vincini va faire perdre Toulouse". Jean-Luc Palévody raconte qu’il avait fait appel de la décision du PS31 de soutenir le maire sortant en décembre dernier auprès des instances nationales et demandé un rendez-vous avec le premier secrétaire, Olivier Faure. "Mais je n’ai jamais eu de réponse" déplore-t-il…

Cinq listes

Lutte Ouvrière présente pour la première fois une liste "pour défendre les travailleurs" mais sans aucun projet local.

Les deux autres listes sont beaucoup plus ambitieuses. Professeur d’université, Sylvie Brot (UDI), soutenue par La République en Marche , emmène "Ramonville et vous" dans une campagne très active. Il y a six ans, son mari Patrice Brot (UDI) avait obtenu 25,27% des voix au premier tour, malgré une autre liste à droite, et 35,33% au second tour.

De son côté, Henri Arévalo, qui aurait accepté une alliance avec Jean-Luc Palevody mais n’a pas réussi à s’entendre sur le leadership, conduit "Ramonville Ecologie 2020". Bien avant la vague verte et la prise de conscience du réchauffement climatique, bien avant le déclin du PS, c’est à Ramonville que les Verts ont toujours obtenu leurs meilleurs scores du département : 26,95% par exemple en 2014... "Cette fois-ci, je crois que c’est la bonne" lâche Henri Arévalo, par ailleurs vice-président du Sicoval, élu trois fois avec Pierre Cohen avant de faire deux mandats dans l’opposition à Christophe Lubac.

La Dépêche, 28 février 2020


Les seuls à permettre l'alternance !
La Dépêche, 23 Juin 2020
Sylvie Brot repart en campagne
À Ramonville, 58 % des électeurs ont boudé les urnes lors du 1er tour des élections municipales, le 15 mars dernier. Arrivée en deuxième position (à 159 voix d’écart de celle du sortant), la liste "Ramonville et vous"...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK